Attila était mon ami : une autre vision du « fléau de Dieu »

On a prétendu que…

En 451, les Huns menés par Attila, le « FLEAU DE DIEU », ont envahi la Gaule et provoqué la chute de l’Empire Romain d’Occident.  Et alors ?

Eh bien, les choses ne se sont pas vraiment passées comme ça. Je peux vous raconter cette histoire, parce que… et bien, parce que j’étais là !
Je vous dirai la vérité, parce qu’Attila mérite la vérité et parce qu’en vérité, 

« Attila était mon ami ».

Retour catalogue

Le chant des Nibelungen et les Burgondes

Probablement originaires de Scandinavie  vers l’an 1000 avant JC, installés ensuite entre Oder et Vistule, puis en Savoie. Voilà les Burgondes.

Mais qui sont-ils exactement ?

Et Siegfried alors, avec l’or du Rhin, trésor des Nibelungen et la Walkyrie, épouse de Gunther le roi burgonde ? Une histoire dans l’Histoire ?

Qu’en reste-t-il exactement maintenant ?

C’est l’histoire des Burgondes qui vous sera racontée, auréolée de la légende des Nibelungen, « les descendants de la brume ».

Ils ont eux aussi, à leur façon, dessiné l’histoire avec des faits d ’armes, une indiscutable culture, une langue, une religion et une exceptionnelle faculté d’intégration. Alors des Barbares, les Burgondes ?

Retour catalogue

Le Barbare et la princesse : les Wisigoths, premier royaume germanique en Gaule

« Le Barbare et la princesse »

Dans un monde qui vacille, une troupe de Barbares, avec en otage  une princesse impériale, se dirige vers Narbonne en l’an 412 de notre ère.

Qui sont ces Barbares? Qui est cette princesse?

Cette présentation vous fera découvrir comment  le peuple des Goths qualifiés de « barbares »  va établir le premier des royaumes germaniques en Gaule, en ce début de 5ème siècle.

Entre la réalité historique et les légendes qui lui sont attachées, vous découvrirez un peuple que les programmes d’histoire ont toujours négligé d’évoquer.

Retour catalogue

Ce que nous enseigne la chute de l’Empire romain

Les livres d’histoire racontent en quelques lignes et par un gros raccourci « La fin de l’Empire romain » et les « Grandes Invasions ».

Les élèves en tirent en général l’impression que les choses se sont passées très vite, par un renversement radical du monde et du système de pouvoir romain.

En réalité non seulement les traces que tous les peuples de notre continent gardent jusque dans leurs langues, mais aussi les données des fouilles archéologiques effectuées désormais aux quatre coins du vieil empire romain racontent une autre histoire, et témoignent des progressions et des reculs, des intégrations et des répressions, des invasions et des assimilations par lesquels ont été posées les bases de l’Europe moderne.

 

Retour catalogue